ARTS VISUELS

Le Lux, Scène nationale de Valence, développe un projet centré sur les arts visuels qui interroge l’image dans ses dialogues et croisements avec les arts plastiques, le spectacle vivant et les technologies.

Thierry Fournier y a notamment présenté son travail à plusieurs reprises avec, par exemple, fin 2009, son exposition Un Geste qui ne finit pas. Explorant les figures de la trace, de l’apparition et de la disparition, cette exposition présentait quatre de ses œuvres : une nouvelle installation, Infocus, l’installation A+ dans une nouvelle version, Open Source et Sirène (Samuel Bianchini & Thierry Fournier). Nous avons interrogé Catherine Rossi-Batôt, Directrice du Lux Scène nationale de Valence, qui met à l’honneur à nouveau les artistes des images numériques avec un temps fort intitulé (e)mergences; après avoir programmé en janvier une rétrospective Maria Klonaris / Katerina Thomadaki, cinéastes et plasticiennes, figures de proue du cinéma expérimental, initiatrices du « cinéma corporel », pionnières dans l’hybridation des arts et des technologies. Ainsi que Jean-Claude Gallota, en février, pour une conférence dansée et des films, et début mars, Olé Khamchanla et ses danseurs laotiens, pour une déambulation chorégraphique, les compagnies Käfig et Denis Plassard et des vidéodanses…

Vous dirigez Lux, Scène nationale de Valence, pouvez-vous nous expliquer quelles sont vos activités ?
Je développe depuis ma nomination, en juillet dernier, un projet singulier centré sur les arts visuels, territoire original, fécond, voire prolifique où la création s’affirme comme tentative de déchiffrer, re-présenter le monde… de tracer quelques chemins visant, grâce à des rencontres avec œuvres et artistes, à mieux comprendre notre raison d’être dans ce monde, à aiguiser des regards neufs, à cultiver les forces de l’écoute, explorer l’utopie et le champ des possibles… Telle est l’ambition de notre action, qui prend la forme d’une recherche, curieuse et patiente, n’hésite pas à faire jouer le passé dans la création contemporaine, à inventer des échos entre quelques fulgurances de notre patrimoine d’images et certaines expérimentations contemporaines. Résolument située aux croisements, notre approche interroge les convergences entre art du mouvement et art plastique, entre image, spectacle vivant et technologie… Expositions, projections, rencontres, performances, événements et ateliers composent un programme où se croisent les artistes et les problématiques… Nous abordons cet espace avec une première proposition centrée sur les dialogues complices et singuliers que la danse a noué avec les images.

Vous aviez été à l’origine des premières rencontres Nouveaux medias – Images en scène, en mars 2009, articulées autour de conférences, ateliers, chantiers artistiques, tables rondes, projections… Pouvez-vous nous en dire un peu plus et notamment si une nouvelle édition est envisagée ?
Ces rencontres deviennent (e)mergences : l’image numérique / écrans multiples. Comme il est mentionné sur notre site, il s’agit de trois jours pour donner à voir, interroger et expérimenter les images émergeantes de la culture numérique. Nous vous invitons à découvrir, ressentir et manipuler, les développements et créations, du web au portable, des technologies high tech du cinéma en relief, aux recherches plastiques plus artisanales… Nouvelles, ces écritures et scénographies friandes hybridation et manipulables, déclinées sur des écrans fragmentés, obligent à reconsidérer les pratiques et les usages, mais aussi l’éthique et l’esthétique. Pour la première édition de ces rencontres annuelles, Lux invite à interroger la création et les pratiques des images en mouvement contemporaines, dans les champs plastique et cinématographique. Au programme, des ateliers, des projections, des démonstrations de prototypes et des tables rondes. Notamment avec Laurent Pernot qui expérimente, avec des images fixes, vidéo, compositions musicales ou installations, des dispositifs métaphoriques et oniriques, jonglant entre visible et invisible. Il initie des images qui surgissent et s’évanouissent comme celles des songes, des fantasmes ou des souvenirs. Sa démarche repose sur l’exploration des ambiguïtés profondes de l’existence, influencée par les glissements possibles entre notions scientifiques et philosophiques, en particulier celles qui traitent de la conscience humaine et des particularités de la vie.

propos recueillis par Anne-Cécile Worms

Interview publiée dans le MCD #57: acheter ce numéro

(e)mergences, images numériques et écrans multiples, du 11 au 13 mars, Lux, scène nationale de Valence.
Site: www.lux-valence.com

TAGS:

A LIRE AUSSI

  • MOOC DIGITAL MEDIA 33 // Andrea Pinotti // IMAGE : ÉMERGENCES ET IMMERSIONSMOOC DIGITAL MEDIA 33 // Andrea Pinotti // IMAGE : ÉMERGENCES ET IMMERSIONS Andrea Pinotti-1. Image : Émergences et Immersions Dans le cadre de ce Mooc, Dominique Moulon reçoit Andrea Pinotti, professeur d’Esthétique, de théorie de la représentation et de […]
  • Climate GamesClimate Games ŒUVRE D'ART ET ACTIVISME À L'ÂGE DE L'ANTHROPOCÈNE Le Laboratoire d’Imagination Insurrectionnelle prépare pour décembre les Climate Games autour de la COP21, la conférence sur le […]
  • Les codes sociaux de l’art numériqueLes codes sociaux de l’art numérique Cartographies sensibles, participations citoyennes, publics et espaces cibles, les arts numériques mobilisent aussi leurs artistes et leurs lieux de production/diffusion autour des […]
  • Art, Medium, MediaArt, Medium, Media Médium, infra-médium, média, intermédia, transmédia, multimédia, cross-média, post-média… Ces multiples glissements sémantiques recouvrent moins une réalité plurielle qu'une pluralité […]
  • La conservation des arts numériquesLa conservation des arts numériques Le caractère performatif et contextuel des œuvres numériques est indissociable de la matérialité de leurs supports. Dans ce cadre, comment conserver à la fois cette matérialité et le […]
  • Exhibit !Exhibit ! EXHIBIT ! Explorons les cultures numériques Scène de Musiques actuelles du Havre, le Tetris est porté par une équipe qui a toujours su croiser plusieurs disciplines artistiques, à […]

PARTAGER CET ARTICLE

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn

AUTEUR

MCD had written 626 articles for Magazine MCD