Exposition Peter William Holden à Stereolux

Ballet mécanique en trois mouvements du 15 mars au 9 avril 2017. Vernissage le 14 mars à 18h30. Entre détournement, pied de nez au tout technologique et clin d’oeil aux automates, ce ballet mécanique en trois mouvements illustre l’art de chorégraphier des machines, comme on ferait danser des humains.

Rapprocher humanité et technologie, sans envisager la seconde comme une menace pour la première, bien au contraire. C’est ce qui semble guider l’Anglais Peter William Holden dans son travail, réconciliant robotique et chorégraphie. Les trois installations mélangent allègrement objets mécaniques et familiers.

Dans [AutoGene], huit parapluies disposés en cercle s’ouvrent et se ferment tel celui de Gene Kelly dans Chantons sous la pluie, dont la musique accompagne justement l’animation.

Autogene

AutoGene

 

Dans cette droite lignée, [SoleNoid] présente un numéro de claquettes, joué par des chaussures directement actionnées par la machine.

SoleNoid

SoleNoid

 

[Arabesque] pousse le bouchon encore plus loin (niveau chorégraphie comme personnification) : des moulages de bras et de jambes y dansent, entre tiges de métal et fils électriques. Moulages effectués sur le propre corps de l’artiste !

Arabesque

Arabesque

 

Cet événement est gratuit.

Programmation :
Lundi au Vendredi 13H30 – 18H30
Samedi et dimanche 14H30 – 18H30

Les soirs de concerts jusqu’à 22H30 (pour les détenteurs de billet)

 http://www.stereolux.org/agenda/peter-william-holden

TAGS:

A LIRE AUSSI

PARTAGER CET ARTICLE

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn

AUTEUR

Muriel had written 232 articles for Magazine MCD