Festival Scopitone : mécanique numérique bien huilée

Le festival Scopitone, qui s’est achevé le 21 septembre 2014 sur une fréquentation record, a eu pour particularité de s’inscrire cette année dans le cadre de la première Nantes Digital Week.

 

scopitone2014

Pari gagné. La 13e édition du festival Scopitone qui s’est déroulée à Nantes du 15 au 21 septembre s’est achevée sur un bilan record. Pendant 7 jours et 6 nuits, ce festival incontournable des cultures électroniques et des arts numériques a accueilli plus de 57 000 visiteurs et spectateurs, soit une hausse de fréquentation de 40 % par rapport à 2013, alors que les organisateurs en espéraient « peut-être 45 000 cette année avec les expositions supplémentaires ».

 

Création émergente et public au rendez-vous

Car la programmation, déjà dense avec ses 50 artistes invités et ses multiples installations, concerts, nuits électro et performances organisés à Stéréolux et ailleurs, s’est enrichie des deux nouveaux sites d’exposition hors les murs qui ont attiré  à eux seuls près de 20 000 visiteurs : le Jardin des plantes et l’Esplanade des Traceurs de coques. Cette dernière accueillait le fascinant dispositif cinétique et sonore Eotone, installation monumentale météorologique, dont les cornes de brume géantes soufflent en temps réel les vents captés dans quatre métropoles françaises et canadiennes.

Eotone d'Herman_Kolgen © DR

Sur l’Esplanade des Traceurs de coques à Nantes, Eotone, l’installation cinétique et sonore d’Herman Holgen et David Letellier, souffle en temps réel les vents de quatre métropoles françaises et canadiennes. © DR

 

Niveau scène, le public s’est frotté aux découvertes artistiques, marques de fabrique du festival qui n’hésite pas à se risquer dans des premières et à multiplier les co-productions comme pour Bsynthome, performance radicale et minimaliste pilotée en live mardi 16 septembre par Yro et le collectif berlinois Transforma. Preuve que les têtes d’affiche ne font pas toujours le succès d’un festival, concession faite à Christine and the Queens qui a déroulé son électro-pop classieuse et ses chorégraphies lestes mercredi 17 devant des spectateurs acquis à sa cause. Car la demoiselle nantaise, qui a la pertinence de ne pas se prendre trop au sérieux, habite le plateau de Stéréolux comme sa seconde maison. Et en a profité pour balancer quelques audaces électro-RnB « quelque part entre William Scheller et Beyoncé ».

Le public de Stéréolux fait la queue pour tester Dyskograf, une platine qui transforme les dessins en sons créée par Yro, Erwan Raguenes et Jesse Lucas. © Carine Claude

Le public de Stéréolux fait la queue pour tester Dyskograf, une platine qui transforme les dessins en sons créée par Yro, Erwan Raguenes et Jesse Lucas. © Carine Claude

 

Déferlante numérique sur Nantes

Nouveauté de l’année : Scoptione s’est inscrit dans la cadre de la première Digital Week, organisée du 12 au 21 septembre 2014 par Nantes Métropole, candidate au label French Tech lancé par le ministère du Redressement productif pour valoriser la croissance des écosystèmes numériques. A travers plus de 30 événements, c’est toute une frénésie digitale qui s’est emparée de la ville. A l’honneur, les start-ups et les entreprises innovantes, la découverte de la robotique, la médiation scientifique, les nouveaux médias ou encore la fabrication numérique avec le Fablab day.

A l’initiative de Scopitone, Digital Intelligence accueille une session Arts numériques avec les artistes du festival pour parler de leurs expérimentations à la croisée de la recherche et de l'art. © Carine Claude

A l’initiative de Scopitone, Digital Intelligence accueille une session Arts numériques avec les artistes du festival pour parler de leurs expérimentations à la croisée de la recherche et de l’art. © Carine Claude

 

Deuxième événement phare de la Digital Week après le festival, le symposium Digital Intelligence organisé par les universités de Nantes et de Laval (Québec) réunissait près de 400 chercheurs rassemblés pour étudier les cultures numériques émergentes. Jeudi 18 septembre, Scopitone y a d’ailleurs proposé plusieurs interventions avec les artistes du festival pour réfléchir aux croisements de la recherche et de l’art. Entre autres, Louis-Philippe Demers présentait ses expérimentations robotiques et son Blind Robot qui explorait le visage des visiteurs de Stéréolux avec ses mains délicates. Tandis qu’Eric Siu, inratable sur le festival lors de ses déambulations avec son casque loufoque visé sur la tête, est revenu avec humour sur son dispositif nommé Touchy.

Luke Bennet, du collectif berlinois Transforma, se laisse explorer par le Blind Robot de Louis-Philippe Demers à Stéréolux © Carine Claude

Luke Bennet, du collectif berlinois Transforma, se laisse explorer par le Blind Robot de Louis-Philippe Demers à Stéréolux © Carine Claude

 

Beaucoup d’installations interactives au programme de Scopitone, donc. Et les visiteurs en redemandent…

 

Interview avec Cédric Huchet

Cédric Huchet

Cédric Huchet

A l’occasion du Festival Scopitone à Nantes, MCD s’est entretenu avec Cédric Huchet, programmateur arts numériques, mercredi 17 septembre 2014.
Il revient sur la programmation du festival et l’écosystème numérique nantais.

 

 

 

 

1. Interview Cédric Huchet Festival Scopitone - Interview avec Cédric Huchet     

 

Carine Claude

 

 

TAGS:

A LIRE AUSSI

  • Gamerz 2018Gamerz 2018 festival des arts numériques L'édition 2018 de Gamerz est axée principalement autour de deux expositions Master/Slave de Quentin Destieu à Marseille, et Digital Defiance, à […]
  • La Fabrique Du VivantLa Fabrique Du Vivant Lorsque l'on évoque l'hybridation entre la science du vivant et l'art à l'ère du numérique, il ressort immédiatement un nom : Eduardo Kac. Avec ses manipulations transgéniques "empruntées" […]
  • ELECTRON 2018ELECTRON 2018 Opération Phoenix pour le festival Electron… Après quelque temps d'incertitude, ce rendez-vous des cultures électroniques de Genève se métamorphose pour sa 15ème édition. Auparavant […]
  • AU-DELÀ DU DIGITALAU-DELÀ DU DIGITAL L'ART AU-DELÀ DU DIGITAL Attention au contresens… Contrairement à ce que l'on pourrait penser, au travers de son ouvrage L'art au-delà du digital, Dominique Moulon ne propose pas une […]
  • Bains NumériquesBains Numériques BAINS NUMÉRIQUES Human Future La 10ème édition des Bains Numériques, la biennale internationale des arts numériques d’Enghien-les-Bains, se déroulera du 14 au 17 juin sous la bannière […]
  • MOOC DIGITAL MEDIA 33 // Andrea Pinotti // IMAGE : ÉMERGENCES ET IMMERSIONSMOOC DIGITAL MEDIA 33 // Andrea Pinotti // IMAGE : ÉMERGENCES ET IMMERSIONS Andrea Pinotti-1. Image : Émergences et Immersions Dans le cadre de ce Mooc, Dominique Moulon reçoit Andrea Pinotti, professeur d’Esthétique, de théorie de la représentation et de […]

PARTAGER CET ARTICLE

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn

AUTEUR

Muriel had written 234 articles for Magazine MCD