Game and the City débride le mobilier urbain nantais

Pour lutter contre la sinistrose en ville, le laboratoire Arts et technologies de Stereolux a invité architectes, gamers et makers à détourner de manière ludique le mobilier urbain nantais pendant Game and the City et ses 54h de challenge créatif du 27 février au 1er mars 2015.

 

photo01_Stereolux_gameandthecity_w

Game and the City

 

Banal, le banc public ? Pour en finir avec la monotonie des trajets quotidiens et donner du peps aux promenades en ville, le laboratoire Arts et Technologies de Stereolux a détourné le mobilier urbain de l’agglomération nantaise et s’est attaqué au potentiel ludique de ses usages à l’occasion de Games & the City, la 2e édition son challenge créatif  – pour ne pas dire « hackathon » – qui s’est déroulée du 27 février au 1er mars 2015. Pendant 54 h, une quarantaine de participants – développeurs, game designers, architectes, urbanistes, ingénieurs et makers de tout bord, se sont amusés à transformer en objets connectés, ludiques et interactifs d’austères abri-bus, bancs, poteaux d’arrêt, poubelles et autres panneaux publicitaires.

Du hacking urbain fun mêlant technologies de pointe et prototypage low-tech au service d’une philosophie qui repense les nouvelles pratiques de la ville. Car l’une des tendances fortes de l’urbanisme vise à sortir l’usager de sa passivité et faire en sorte qu’il se réapproprie ces objets « monofonctionnels, invasifs et omniprésents », pour que son expérience devienne un plaisir, et non plus une routine. Le concept séduit. Pour la restitution des projets, la grande salle de Stereolux a fait le plein. Sur scène, les cinq équipes ont tour à tour enchaîné leur pitch sur scène, pendant que le public s’essayait aux prototypes disséminés en salle.

 

L’abri-bus « Nid »

photo02_abribus_gameandthecity_w

L’abri-bus « Nid »

Pour rendre moins impersonnels les transports en commun, la première équipe a transformé un abris-bus en jungle digitale avec nid, sorte de jeu de Pokemon géolocalisé. Grâce à une application sur smartphone, le voyageur capture un petit animal par QR Code et de le faire voyager d’abris-bus en abris-bus. La mascotte, hibou ou singe, devient un compagnon de trajet et colonise alors petit à petit les quartiers nantais au fur et à mesure des déplacements, puis évolue pour devenir de plus en plus influent. A chaque animal correspond un paysage de plaine, de jungle ou de désert animé en 3 D et projeté dans l’abri bus à la façon d’un dessin animé.

 

Le projet « Nid »

 

Le planimètre Draw Magic

Draw Magic

Draw Magic

Avec Draw Magic, le planimètre — un écran publicitaire qui fait défiler des affiches — joue aux devinettes. A mi-chemin entre Pictionnary, Draw it et L’Ardoise magique, le jeu propose aux curieux de dessiner un sujet donné (chat, lac, …). Aux passants d’imaginer ensuite ce que le joueur a essayé de représenter…

Le projet Draw Magic :

 

La poubelle Totem

photo04_Totem_gameandthecity_w

La poubelle Totem

Pour la poubelle connectée, l’équipe s’est inspirée de Simon, le fameux jeu de mémoire musicale circulaire aux grosses touches jaune, bleue, rouge et verte qui a fait le bonheur des enfants dans les années 1980 et laissé pas mal de souvenirs de migraines à leurs parents. Sur le même principe, la poubelle Totem produit une mélodie à 4 notes et les passants doivent la rejouer en dansant sur des dalles interactives. Une application permet de connaître le résultat du mime et d’enregistrer les scores. A chaque réussite, le passant libère un totem et récupère des bonus.

Le projet Totem

 

 

Le banc PAE

Le banc PAE

Le banc PAE

Pour sa part, le banc PAE joue un carte poétique et contemplative. Transformé en observatoire  nocturne, le banc invite les passants à s’asseoir grâce à un jeu de lumière déclenché par Kinect. Une fois assis, le promeneur déclenche des projections et des jeux de lumière qui modulent le paysage environnant, mettant en relief l’architecture qui l’entoure.

 

Le projet PAE

 

Le poteau d’arrêt de bus Panora’me

Enfin, trois designers et deux développeurs ont détourné un poteau de bus pour donner un peu de hauteur aux photos selfies. Grâce à une caméra fixée au sommet, les touristes qui ont enfin les mains libres peuvent prendre des clichés panoramiques sur des sites choisis pour leurs qualités architecturales ou patrimoniales, puis récupèrent la photo pour en faire une carte postale virtuelle.  L’application de Panora’me encourage également les plus motivés à explorer la ville en trouvant les autres caméras et en collectionnant les photos.

 

Le projet Panora’me

 

 

La documentation du hackathon en ligne sur le site de Stereolux ici 

Carine Claude 

TAGS:

A LIRE AUSSI

  • La Fabrique Du VivantLa Fabrique Du Vivant Lorsque l'on évoque l'hybridation entre la science du vivant et l'art à l'ère du numérique, il ressort immédiatement un nom : Eduardo Kac. Avec ses manipulations transgéniques "empruntées" […]
  • Gamerz 2018Gamerz 2018 festival des arts numériques L'édition 2018 de Gamerz est axée principalement autour de deux expositions Master/Slave de Quentin Destieu à Marseille, et Digital Defiance, à […]
  • AU-DELÀ DU DIGITALAU-DELÀ DU DIGITAL L'ART AU-DELÀ DU DIGITAL Attention au contresens… Contrairement à ce que l'on pourrait penser, au travers de son ouvrage L'art au-delà du digital, Dominique Moulon ne propose pas une […]
  • MOOC DIGITAL MEDIA 36 // Kurt McClung  // Narrative DesignMOOC DIGITAL MEDIA 36 // Kurt McClung // Narrative Design Kurt McClung-1. Narrative design Dominique Moulon reçoit Kurt McClung, narrative designer et « créateur de vies supplémentaires » comme ce dernier aime à se nommer. Le chercheur […]
  • Climate GamesClimate Games ŒUVRE D'ART ET ACTIVISME À L'ÂGE DE L'ANTHROPOCÈNE Le Laboratoire d’Imagination Insurrectionnelle prépare pour décembre les Climate Games autour de la COP21, la conférence sur le […]
  • Exhibit !Exhibit ! EXHIBIT ! Explorons les cultures numériques Scène de Musiques actuelles du Havre, le Tetris est porté par une équipe qui a toujours su croiser plusieurs disciplines artistiques, à […]

PARTAGER CET ARTICLE

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn

AUTEUR

Muriel had written 234 articles for Magazine MCD