MORTON FELDMAN

Musicien et journaliste, Guillaume Belhomme inaugure Solo, la nouvelle collection des éditions Le Mot et le Reste, avec un livre sensible et touchant sur le compositeur américain contemporain Morton Feldman.

Le Mot et le Reste poursuit son travail de défrichage autour des « musiques actuelles ». Après plusieurs sommes sur le Krautrock, les musiques expérimentales, les 60’s ou les « musiques blacks », l’éditeur lance Solo, une collection de courts textes dans lesquels un auteur, écrivain, musicien ou journaliste, exprime sa passion pour une œuvre en particulier d’un artiste, ou d’un groupe. Entretien avec Guillaume Belhomme à propos de son hommage à For bunita Marcus, une pièce pour piano solo de Morton Feldman.

Guillaume Belhomme, quel est votre parcours, votre histoire en tant qu’auteur et journaliste ?
Il ne s’agit pas pour moi de journalisme, plutôt d’une activité d’écoute et de critique qui enrichit ma pratique musicale et la complète. Après l’élaboration de fanzines consacrés à ce qu’on appelait le rock indépendant dans les 90’s, je suis revenu en 2004 à l’écriture. D’abord à destination du site Internet Infratunes (devenu aujourd’hui dMute) où je distillais un peu de jazz et d’improvisation. J’ai ensuite rejoint le comité de rédaction de Jazz Hot avant de devenir collaborateur aux Inrockuptibles puis d’ouvrir le site Le Son du Grisli (http://grisli.canalblog.com) en parallèle de mes publications sur dMute. D’autres collaborations voient le jour depuis, avec les revues Mouvement et Volume, notamment.

Vous avez été contacté par les éditions Le Mot et le Reste pour un Solo sur Morton Feldman, comment avez-vous rencontré cet éditeur ?
J’ai été amené à chroniquer certains des livres de la collection Formes du Mot et le Reste, et je travaillais, en parallèle à mes chroniques, à une biographie du jazzman Eric Dolphy que j’ai naturellement proposée à l’éditeur. La biographie restait encore à terminer quand Yves Jolivet m’a parlé de cette nouvelle collection, Solo, qui demande à chaque auteur de traiter en cinquante chapitres courts d’un disque ou d’un concert qui l’a profondément marqué. J’ai hésité entre deux références, avant de me décider pour For bunita Marcus de Morton Feldman.

Vous vous penchez donc sur une œuvre très précise d’un fameux compositeur de musique contemporaine, l’Américain Morton Feldman : pourquoi avoir choisi cette pièce en particulier ?
For bunita Marcus m’a marqué dès sa première écoute, et c’est sans doute l’enregistrement vers lequel je reviens le plus souvent. Il y a une dizaine d’années, lorsque je suis « tombé dessus », j’étais encore novice en matière de musique contemporaine, m’arrêtant à quelques œuvres de Berio, Ligeti ou Stockhausen, et cette pièce m’a incité à aller voir un peu plus en profondeur de ce côté-là de la musique.

Comment avez-vous découvert cet artiste ? Et cette pièce ?
La version d’Hildegard Kleeb de For Bunita Marcus, je l’ai découverte en achetant ce disque presque par hasard, dans une petite boutique de Montmartre qui n’existe plus aujourd’hui. « Presque par hasard », parce que je faisais confiance au label, que je connaissais déjà, et puis à Morton Feldman, dont j’avais déjà apprécié les Triadic Memories, sans doute emprunté en bibliothèque.

[…]

propos recueillis par Maxence Grugier

Interview publiée dans le MCd #47: acheter ce numéro

Guillaume Belhomme, Morton Feldman : For bunita Marcus (Le Mot et le Reste / Solo, 80p., 7 € )
Info: http://atheles.org/lemotetlereste/

Photo : © Rolf Hanns

TAGS:

A LIRE AUSSI

  • AU-DELÀ DU DIGITALAU-DELÀ DU DIGITAL L'ART AU-DELÀ DU DIGITAL Attention au contresens… Contrairement à ce que l'on pourrait penser, au travers de son ouvrage L'art au-delà du digital, Dominique Moulon ne propose pas une […]
  • Appel à candidatures  « art numérique »  à la Villa KujoyamaAppel à candidatures « art numérique » à la Villa Kujoyama Appel à candidatures pour une résidence « art numérique » au Japon à la Villa Kujoyama L’Institut français, partenaire historique de MCD,  conduit son programme de résidence ouvert aux […]
  • François BonFrançois Bon WEB, LITTÉRATURE ET LIVRES ÉLECTRONIQUES : entretien avec François Bon il n’existe pas de prédicat "ceci est de la littérature"… À plusieurs reprises dans vos textes, vous soulignez […]
  • OPEN SOURCE BODY OPEN SOURCE BODY Premier festival en France dédié à l’Open Hardware pour la santé et l’accès aux soins Une semaine de meet-ups, workshops, conférences et performances à Paris - Un événement du […]
  • Désobéissance ÉlectroniqueDésobéissance Électronique L'ARSENAL HACKTIVISTE Alors que le réseau Internet est de plus en plus centralisé, sous contrôle et sur écoute, les offensives artistiques se multiplient, concevant des outils de […]
  • Brigitte ZiegerBrigitte Zieger BRIGITTE ZIEGER Qu’il s’agisse de remettre en cause la logique industrielle de notre époque (la Mercedes en pièces détachées avec Les hommes n’ont pas fini d’aimer les voitures), ou la […]

PARTAGER CET ARTICLE

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn

AUTEUR

MCD had written 626 articles for Magazine MCD