PETER REHBERG

La danse contemporaine est une grande consommatrice de musique électronique, expérimentale et abstraite. On le constate même en France avec des musiciens comme Laurent Perrier qui signe régulièrement les B.O. de spectacles (cf. As Far As pour Alban Richard). Ce nouvel opus de Peter Rehberg a aussi son origine dans l’hexagone puisqu’il s’agit d’un précipité de pièces qu’il a composées pour la chorégraphe et marionnettiste Gisèle Vienne. Quatre années de collaboration condensées en 8 pistes qui offrent un voyage sonore déroutant. L’ouverture se fait sur un bruit de verre cassé et de pas, bientôt suivi de raclements et de tintements amplifiés… "Séquelle" du film de Robbe-Grillet, Glissements progressifs du plaisir, nous dit-on… Ensuite, c’est une courte lecture d’un extrait de texte de l’écrivain Dennis Cooper qui s’évanouit dans des stridences. Des boucles lancinantes prennent le relais ("Slow investigation"). Puis Peter Rehberg s’attache plus à un travail sur la matière ("Black holes") avant un interlude d’une intensité spectrale. Une autre lecture puis c’est une longue modulation / transformation qui s’achève brutalement dans une ambiance dark-indus ("Boxes & angels", "Final jerk").
<www.editionsmego.com>

TAGS:

A LIRE AUSSI

  • MOOC DIGITAL MEDIA 33 // Andrea Pinotti // IMAGE : ÉMERGENCES ET IMMERSIONSMOOC DIGITAL MEDIA 33 // Andrea Pinotti // IMAGE : ÉMERGENCES ET IMMERSIONS Andrea Pinotti-1. Image : Émergences et Immersions Dans le cadre de ce Mooc, Dominique Moulon reçoit Andrea Pinotti, professeur d’Esthétique, de théorie de la représentation et de […]
  • De la contrainte mécanique à la gestuelle tactile  De la contrainte mécanique à la gestuelle tactile le rôle de la main dans les nouvelles technologies On pourrait dire, dans la continuité d’Aristote, qu’elle est douée de pensée. S’affairant discrètement, doctement, au-dessus d’une […]
  • La Fabrique Du VivantLa Fabrique Du Vivant Lorsque l'on évoque l'hybridation entre la science du vivant et l'art à l'ère du numérique, il ressort immédiatement un nom : Eduardo Kac. Avec ses manipulations transgéniques "empruntées" […]
  • Quantitative Easing Quantitative Easing QUANTITATIVE EASING (for the street) L’artiste Axel Stockburger a installé en plein centre-ville de Vienne, en Autriche, une sculpture monumentale crachant des pièces d’un euro sur un […]
  • AU-DELÀ DU DIGITALAU-DELÀ DU DIGITAL L'ART AU-DELÀ DU DIGITAL Attention au contresens… Contrairement à ce que l'on pourrait penser, au travers de son ouvrage L'art au-delà du digital, Dominique Moulon ne propose pas une […]
  • Les codes sociaux de l’art numériqueLes codes sociaux de l’art numérique Cartographies sensibles, participations citoyennes, publics et espaces cibles, les arts numériques mobilisent aussi leurs artistes et leurs lieux de production/diffusion autour des […]

PARTAGER CET ARTICLE

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn

AUTEUR

Laurent Diouf had written 467 articles for Magazine MCD