PUSHY!

PUSHY!
Épiderme Synthétique
(DTC Records)

Quatre ans séparent Hors Not, paru chez Kiosk début 2007, d’Épiderme Synthétique, le nouvel album de Pushy! disponible sur DTC Records; label parisien atypique où l’on retrouve notamment Loan, Otisto 23, Cosmik Connection, Kpt’n Planet, NHX… De son vrai nom Christophe Bergeron, Chris alias Pushy! rejoint donc cette famille qui partage une passion commune pour les breakbeats acérés, l’electronica tarabiscotée et autres ambiances azimutées…
Ce nouvel album s’ouvre sur un morceau dubby et groovy, « Head ‘n party », mais c’est le deuxième track, « Upside town » qui « synthétise » peut-être le mieux les circonvolutions musicales de Pushy! avec sa longue intro presque ambient, très mélodique, avant d’exploser sur des rythmiques lourdes… Les pistes suivantes poursuivent cette exploration sensorielle, flirtant avec la drum-n-bass plutôt space (« Dérive planète »), déroulant des textures plus abstraites, si ce n’est déstructurées (« Serious »), revenant à des atmosphères mélodieuses mais soutenues par des lignes de basses combinés à des rythmes percussifs (« The last house », « Épiderme synthétique », « Psyché »).
Si la tonalité générale se rapproche du breakbeat ou de la drum-n-bass, tout en répondant aux codes du dubstep et affiliés, Chris préfère parler d’electro, au sens large, pour ne pas se laisser enfermer dans un style ou courant plus réducteur. Courts, ramassés, les 11 morceaux s’imbriquent et forment un kaléidoscope sonore. Épiderme Synthétique est un album riche, dense et intense.
Loin de la monochromie habituelle qui caractérise bon nombre de productions actuelles. Pushy! nous entraîne dans les méandres compliqués de son univers musical si particulier. Un univers que Chris a peaufiné lentement dans son home-studio, prenant le temps de construire chaque pièce de cet édifice étincelant. Chaque morceau est un véritable tableau sonore peint avec une palette métissée et contrastée, à l’image de la jungle urbaine parisienne à laquelle Chris reste attaché. Les couleurs complémentaires apportées par des instruments, vocaux, samples ou inserts témoignent d’un éclectisme revendiqué, d’une volonté de ne pas se fermer à d’autres aventures musicales.
> www.dtcrecords.org

TAGS:

A LIRE AUSSI

  • Désobéissance ÉlectroniqueDésobéissance Électronique L'ARSENAL HACKTIVISTE Alors que le réseau Internet est de plus en plus centralisé, sous contrôle et sur écoute, les offensives artistiques se multiplient, concevant des outils de […]
  • Quantitative Easing Quantitative Easing QUANTITATIVE EASING (for the street) L’artiste Axel Stockburger a installé en plein centre-ville de Vienne, en Autriche, une sculpture monumentale crachant des pièces d’un euro sur un […]
  • La Fabrique Du VivantLa Fabrique Du Vivant Lorsque l'on évoque l'hybridation entre la science du vivant et l'art à l'ère du numérique, il ressort immédiatement un nom : Eduardo Kac. Avec ses manipulations transgéniques "empruntées" […]
  • AU-DELÀ DU DIGITALAU-DELÀ DU DIGITAL L'ART AU-DELÀ DU DIGITAL Attention au contresens… Contrairement à ce que l'on pourrait penser, au travers de son ouvrage L'art au-delà du digital, Dominique Moulon ne propose pas une […]
  • De la contrainte mécanique à la gestuelle tactile  De la contrainte mécanique à la gestuelle tactile le rôle de la main dans les nouvelles technologies On pourrait dire, dans la continuité d’Aristote, qu’elle est douée de pensée. S’affairant discrètement, doctement, au-dessus d’une […]
  • La PaillasseLa Paillasse La Paillasse art, science et biologie à bidouiller soi-même Si l'image des biohackers fait simplement penser à des activistes, politiquement et esthétiquement investis dans les aspects […]

PARTAGER CET ARTICLE

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn

AUTEUR

Laurent Diouf had written 467 articles for Magazine MCD