SCIENTIST LAUNCHES DUBSTEP

SCIENTIST LAUNCHES DUBSTEP
Into Outer Space
(Tectonic)

Émanation tardive et « cataclysmique » du dub, le dubstep a désormais pignon sur rue : il n’est pas un seul magazine musical grand public qui n’ait glosé sur cette nouvelle forme de bass-music aux breakbeats cassants, aux lignes de basses pachydermiques et à l’atmosphère plombée. Nous connaissons bien les « stars » de ce mouvement, comme Pinch, Shackleton, King Midas Sound, Loefah & Sgt Pokes, Jack Sparrow, Mala (Digital Mystikz), et bien sûr Kode 9, que l’on retrouvent en bonne place sur le tracklisting de cette double-compilation détonante. Notre curiosité était grande de savoir comment Scientist — dubmaster historique ayant fait ses premières armes dans l’antre de King Tubby, l’inventeur du genre, et auteur d’albums mythiques ayant propulsé le dub dans la modernité à l’orée des années 80s (cf. Heavyweight Dub Champion, Meets The Space Invaders, Rids The World Of The Evil Curse Of Vampires, Wins The World Cup, Encounters Pac-Man…) — allait se confronter à cette nouvelle génération d’activistes qui a abordé le dub comme des « bad boys », apportant avec eux la tension et le flow hérité du hiphop… On imaginait donc des remixes roots, des versions extended… Il n’en est rien, Scientist reste très fidèle aux originaux, proposant des « prises alternatives » plutôt qu’une refonte totale. Il s’est contenté de retouches « light », jouant sur les équalisations et modulations sans que cela ne métamorphose profondément la structure du morceau initial. Cela reste fondamentalement du dubstep, avec ses codes et rites : lourd sous le poids des basses et décousu dans la manière où les rythmiques sont posées (« The long way », « Footsteps »), étrange sous l’influence d’une mélodie synthétique (« Korg back »), irritant avec les sarcasmes d’une voix pâteuse (« U », « Abeng »), tribal grâce à l’apport de percus (« 2012″, « Hackney marshes », « Red sand »), sombre sous le voile de textures inquiétantes (« Dog money »)…
> www.tectonicrecordings.com

TAGS:

A LIRE AUSSI

  • De la contrainte mécanique à la gestuelle tactile  De la contrainte mécanique à la gestuelle tactile le rôle de la main dans les nouvelles technologies On pourrait dire, dans la continuité d’Aristote, qu’elle est douée de pensée. S’affairant discrètement, doctement, au-dessus d’une […]
  • Quantitative Easing Quantitative Easing QUANTITATIVE EASING (for the street) L’artiste Axel Stockburger a installé en plein centre-ville de Vienne, en Autriche, une sculpture monumentale crachant des pièces d’un euro sur un […]
  • MOOC DIGITAL MEDIA 34 // Elisa Yavchitz // ECONOMIES SOLIDAIRES ET INNOVANTESMOOC DIGITAL MEDIA 34 // Elisa Yavchitz // ECONOMIES SOLIDAIRES ET INNOVANTES Elisa Yavchitz-1. Economies solidaires et innovantes Dans le cadre de ce MOOC Dominique Moulon reçoit Elisa Yavchitz, directrice des Canaux – Maison des économies solidaires et […]
  • AU-DELÀ DU DIGITALAU-DELÀ DU DIGITAL L'ART AU-DELÀ DU DIGITAL Attention au contresens… Contrairement à ce que l'on pourrait penser, au travers de son ouvrage L'art au-delà du digital, Dominique Moulon ne propose pas une […]
  • La Belle Vie NumériqueLa Belle Vie Numérique ceci n'est pas une exposition… À proprement parler, comme le proclame de manière intempestive le panneau d'infos à l'entrée de la Fondation EDF, il ne s'agit pas d'une exposition, même si […]
  • Elektra 2018Elektra 2018 ELEKTRA automata Bientôt 20 ans, 19 pour être précis : le festival Elektra affiche l'insolence de la jeunesse en célébrant cette année le corps. Corps électrifié, mécanisé, augmenté, […]

PARTAGER CET ARTICLE

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn

AUTEUR

Laurent Diouf had written 465 articles for Magazine MCD