TAYLOR DEUPREE

TAYLOR DEUPREE
Shoals
(12k / Métamkine)

Après diverses collaborations (en particulier avec Kenneth Kirschner), de courtes pièces et des lives, Taylor Deupree nous gratifie d’un nouvel album qui paraît sur son propre label. Un moyen-métrage dans la mesure où ce digipack ne contient que 4 plages pour une durée totale de 45 minutes et 18 secondes très exactement. De l’ambient contemplatif que l’on imagine bien écouter, live, profondément enfoncé dans le fauteuil d’une salle à la sonorisation irréprochable. Car ses compositions délicates, qui flirtent avec la musique concrète, l’électronic-noise et la drone-music, demandent une attention qui ne doit souffrir d’aucune distraction pour s’y immerger pleinement. Si ces conditions sont réunies, on se laisse alors bercer par des nappes et de loops qui ondulent lentement en un doux ressac. Ce clapotis musical est parsemé de bruits et sonorités acoustiques. Ce n’est pas évident à l’oreille, mais il s’agit en fait de l’écho lointain d’instruments de gamelan balinais et javanais que Taylor Deupree utilise comme des sources de « bruits » complémentaires (l’esquisse d’une note, le pincement d’une corde, la sonorité liquide ou métallique d’un métallophone, etc.). Ces travaux ayant été réalisés le cadre d’une résidence du département de l’AHRC (Arts and Humanities Research Council) de l’University Of York portant sur les new aesthetics in computer music…
<www.12k.com>

Article publié dans le MCD #60: acheter ce numéro

TAGS:

A LIRE AUSSI

PARTAGER CET ARTICLE

  • Subscribe to our RSS feed
  • Share this post on Delicious
  • StumbleUpon this post
  • Share this post on Digg
  • Tweet about this post
  • Share this post on Mixx
  • Share this post on Technorati
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on NewsVine
  • Share this post on Reddit
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn

AUTEUR

Laurent Diouf had written 465 articles for Magazine MCD