À propos

Historique de MCD – Magazine des Cultures Digitales

Créée en janvier 2003, par Anne-Cécile Worms, la revue MCD se focalise dans un premier temps sur les musiques électroniques et les évènements qui y sont liés (festivals, expositions, multimédia…). Publication mensuelle, MCD étoffe progressivement son équipe rédactionnelle et ouvre sa ligne éditoriale aux arts numériques. En janvier 2006, premier changement de formule avec une pagination renforcée, une parution trimestrielle et une ligne éditoriale recentrée sur l’art numérique et les usages socio-culturels des technologies de communication.

Depuis 2010, MCD développe des ateliers gratuits de pratique artistique pour ouvrir la culture numérique à tous les publics : Hype(r)Old, Labotrucs, Opticla Crew, En Reportage Permanent… Artisanat numérique, création vidéo, vêtements connectés, web-reportage, stop-motion… MCD s’appuie sur son réseau artistique pour imaginer des formes ludiques et décalées d’initiation aux pratiques digitales émergentes et aux nouveaux médias. Organisés autour d’un réseau de structures culturelles et sociales partenaires, ces ateliers considèrent l’artiste comme le meilleur médiateur de la culture numérique et donnent lieu à la création de contenus mis en ligne tout au long de l’année, ainsi qu’à des restitutions finales et publiques (projection, exposition…).

En janvier 2011, MCD se redéploie sur le web avec de nouveaux contenus multimédias : stream, vidéo, web radio, etc. Les rubriques (news, agenda, chroniques, etc.) s’enrichissent et deviennent ainsi plus réactives. En plus d’une newsletter mensuelle, MCD renforce par ailleurs sa présence sur les réseaux sociaux pour favoriser la circulation des informations et connecter entre eux les acteurs du numérique.

En parallèle, une nouvelle formule de la revue est mise en place. Le Magazine des Cultures Digitales continue d’analyser les pratiques artistiques et usages innovants au travers d’articles de fond et d’entretiens exclusifs, en version bilingue français / anglais, et au travers de numéros thématiques : Internet des Objets, L’Europe des Médialabs, Les Jeux vidéo, La Culture du Libre, Les Nouvelles écritures, Musique et Création sonore, Digitale Afrique, Création numérique et lien social, La Numérisation du monde, Archéologie des médias, Art et industries créatives, La Politique de l’art, La Conjuration des drones, Nouveaux récits du climat, Arts & sciences, Réalités virtuelles… Véritables objets, ces publications de plus de 100 pages constituent une collection de référence.

Le 1er mai 2014, l’association Musiques & Cultures Digitales signe une convention avec la Ville de Paris et prend la direction des Ekluz, une « fabrique culturelle et numérique » située aux abords du Canal Saint-Martin dans le 10e arrondissement de Paris. 900 m2 sont mis à disposition de structures et d’artistes résidents choisis par MCD pour la qualité de leurs productions numériques et leur diversité de pratiques et d’approches. Pendant près de deux ans, Les Ekluz réunissent ainsi artistes, associations et sociétés investis dans la création sonore et visuelle, les objets connectés, la motion capture, les nouveaux médias, la formation aux métiers du web, le design interactif, la production artistique numérique… Le lieu s’ouvre régulièrement au public et propose des rendez-vous réguliers — rencontres artistiques, performances, ateliers créatifs — prolongeant in vivo l’esprit et les thèmes du magazine.

MCD est également à l’origine d’événements co-produits avec d’autres structures et institutions. En particulier, la Digital Week / Semaine Numérique art, création & innovation, qui a pour vocation de proposer au plus grand nombre (collectionneurs, galeristes, amateurs et jeune public) un parcours et des événements clés autour de la création digitale. Depuis 2014, ce rendez-vous destiné à valoriser les artistes, les producteurs et les lieux prestigieux associés à la création contemporaine numérique, a proposé une trentaine d’événements publics à Paris et dans toute l’Île-de-France. Et Variation – Media Art Fair; première foire-exposition française d’art contemporain dédiée aux artistes des nouveaux médias qui, comme la Digital Week, fait partie de la Biennale d’Art Contemporain Numérique soutenue par Arcadi-Île-de-France.

Depuis 2015, l’équipe de MCD est en charge de la production du MOOC de l’École Professionnelle Supérieure d’Arts Graphiques (EPSAA) pour la Ville de Paris. Un MOOC, ou Massive Open Online Course, est une formation en ligne ouverte à tous : les participants aux cours, enseignants et élèves sont dispersés géographiquement et communiquent uniquement par Internet. Le MOOC regroupe des entretiens où sont intervenus notamment Serge Tisseron, Jean-Gabriel Ganascia, David Chabalarias, Laurence Devillers, Cédric Villani, Sylvie Catellin…

En 2018, MCD se recentre à nouveau sur le web en renouvelant son site et en étoffant le contenu. Visibilité, lisibilité, attractivité, réactivité… Digitalmcd.com s’affirme comme la plateforme francophone incontournable pour l’analyse et l’actualité de la culture digitale et de l’art numérique; comme source d’archives ouvertes également. La revue papier est désormais réservée pour des hors-séries et numéros spéciaux. Parallèment, MCD multiplie les initiatives, ateliers, rencontres et événements en partenariat.

MCD / Les Ekluz 2015. Photo: © Jean-Denis Izou