Exhibit !

Explorons les cultures numériques

Scène de Musiques actuelles du Havre, le Tetris est porté par une équipe qui a toujours su croiser plusieurs disciplines artistiques, à commencer par la vidéo. L’année dernière, une exposition intitulée Smart Factory qui questionnait le rapport de la création artistique face aux machines et au numérique. En cet été 2018, le Tetris récidive sur un format plus conséquent. Baptisé Exhibit !, cet événement propose une exposition, des conférences, des ateliers au sein d’un fablab et une boutique éphémère.

L’exposition, co-produite avec le festival Accès)s( de Pau, a été confiée à Charles Carcopino qui a choisi pour thématique le paysage; sujet et élément central de l’histoire de l’art. Mais ici, au regard justement des nouvelles technologies, il sera question de Paysage-Fiction. Plastiques, visuelles ou interactives, les œuvres rassemblées forment une série de récits. Comme le souligne Charles Carcopino, les artistes nous offrent des visions tantôt naturalistes et sensibles, tantôt scientifiques et mathématiques où coexistent technologies et natures. La nature devenant “technologique” et la technologie se dissimulant dans des approches “naturelles”.

Parmi les artistes invités, on retrouve notamment le collectif HeHe avec Absynth, conçu en collaboration avec Jean-Marc Chomaz (Ladhyx) ainsi que Jean-Philippe Renoult et Dinah Bird pour le son. C’est un diorama qui nous plonge au cœur d’une forêt recréée, dans une ambiance très “rencontre du 3e type” avec ses halos de lumière verte fluorescente. On redécouvre aussi La couleur des nuages grâce au dispositif de Fabien Léaustic qui s’est, par ailleurs, attaqué au mur de la salle d’expo pour en révéler les entrailles visqueuses… (Exsurgence).

On mentionnera l’étrange vivarium de Claire Isorni qui semble renfermer un ver des sables (Dune). Laurent Pernot joue également sur des illusions mécanique et optique (La Fenêtre et Tenir la mer). À l’opposé, optant pour un mécanisme d’une simplicité enfantine, Bertrand Lamarche nous immerge dans une atmosphère dense et mystérieuse (Map). En extérieur, la nuit, Olivier Ratsi a souligné et épuré les angles et lignes de fuites des conteneurs qui structurent le Tetris, nous renvoyant aux paysages filiformes qui s’affichaient sur les premiers écrans d’ordinateur. D’autres installations monumentales jalonnent la ville du Havre dans le cadre de cette manifestation; dont celles de Michel de Broin (La maîtresse de la Tour Effeil) et Alice & David Bertizzolo (Hydrosphère(s)).

Laurent Diouf

Exhibit ! Explorons les cultures numériques
Jusqu’au 02 septembre, le Tetris, Le Havre.
> http://letetris.fr/

A propos de l'auteur

Articles similaires