La Machine

fête ses dix ans

Lieu incontournable de la nuit parisienne, la Machine fête ses dix ans du 21 au 26 janvier avec un plateau qui fera la part belle aux sensations électroniques variées, avec notamment Kode 9, DJ Marcelle, Black Zone Myth Chant et Beak>.

Soirée Encore La Mamie’s, La Machine. Photo : © Alban Gendrot.

Rock, métal et bien sûr musiques électroniques — des soirées Raw & Tapage Nocturne avec I hate Models ou des nuits Quartiers Rouges ou Blocaus avec le label Jealous God, en passant par les vieilles légendes EBM/proto-techno tels Front 242 ou Nitzer Ebb —, rares sont les salles bénéficiant d’une telle variété de programmation, dans le creuset des musiques alternatives, que La Machine du Moulin Rouge.

En dix ans d’exploitation, depuis la reprise de l’ancienne Locomotive début 2010, l’équipe de la team Sinny & Ooko a su jouer de la démesure et des multiples recoins du lieu pour bâtir petit à petit un nouvel écrin de diffusion musicale, à la fois festive et performative. Autour de la salle centrale, les différentes espaces (Chaufferie, Bar à Bulles, toit) ont été repensés pour donner un maximum de modularité et apporter au public la sensation d’être dans différents endroits sans avoir à se déplacer. Un must dans les lieux souvent étriqués de la nuit parisienne.

Alors, bien sûr, dix ans ça se fête. Et du 21 au 26 janvier, la Machine du Moulin Rouge bat le rappel d’une semaine d’agapes musicales, dans lesquelles gastronomie — le Banquet des dix ans est confié au Restaurant le Sagi de Perpignan — et musiques feront bon ménage. Au chapitre weird beats /electronics, il conviendra de ne surtout pas rater la soirée du vendredi 24 janvier où officiera aux côtés du Berlinois Barker, co-fondateur de Leisure System et ancien résident Panorama Bar, et de Teki Latex (TTC), le désormais trop rare Kode9.

Kode9. Phto: D.R.

Personnage central de la scène dubstep anglaise des origines, Kode9 aka Steve Goodman est également un universitaire et un spécialiste reconnu des arsenaux soniques (cf. son fameux livre Sonic Warfare: Sound, Affect, and the Ecology of Fear). Son set s’annonce donc à la fois épileptique, syncopé et incendiaire. Avec sans doute aussi quelques surprises. En ce sens, Kode9 partagera d’ailleurs aussi l’affiche avec la jeune Parisienne Crystallmess; dont le dancehall abrasif aux consonances afro-trance curieuses de son premier EP autoproduit Mere Noises a déjà eu l’honneur de ses setlists.

Le 25 janvier, ce sera le grand écart entre les ambiances délurées et technoïdes de la DJ et productrice néerlandaise DJ Marcelle, toujours prompte à chauffer les audiences, et les loops minimalistes et convulsives de Black Zone Myth Chant, side-projet de Max P. alias High Wolf. Et le 26 janvier, place aux hybridations électro-rock bien naturelles dans un tel endroit avec les Français de Vox Low et l’hypnose métronomique de Beak> (feat. Geoff Barrow de Portishead). Une bonne manière de relustrer les rouages de la machine et de repartir pour dix ans !

Laurent Catala

La Machine du Moulin Rouge, Paris
Infos : https://www.lamachinedumoulinrouge.com/

Articles similaires